Aïda Asgharzadeh

 

 

Aïda Asgharzadeh pose au cœur de son écriture la question de l’origine et de l’héritage, qu’il soit familial, social ou historique. Elle interroge le poids de la Grande Histoire sur celles que nous vivons quotidiennement à travers des personnages en quête de résilience et une approche de l’art comme salvateur. Après Le Peuple de la nuit, La Première, Les Vibrants et La Main de Leïla (co-écrit avec Kamel Isker), elle est ici au cœur de son sujet, dans une écriture ultra contemporaine, incisive et coup de poing.


 

 

 

 

La main de Leïla