La dispute

Auteur : MARIVAUX

Adaptateur : Filip FORGEAU

Genre : Théâtre

Collection : Les inédits du 13

Parution : 1er decembre 2007

ISBN : 2-915459-24-1

Prix : 10 €

Pages : 58

Comédien(s) : 5

Comédienne(s) : 2

 

Résumé :

Avec La Dispute, le rideau du théâtre s’ouvre (ou se déchire ?), et Marivaux nous fait pénétrer dans le théâtre du monde.

Dans ce labyrinthe de la passion sublimée, de métaphores en jeux de miroirs et sous le vernis de la comédie, il nous fait apparaître le reflet de la tragédie et de la monstruosité humaine.

Le Prince enlève le bandeau des yeux de Hermiane, et ils découvrent le décor en même temps que nous : décor ravagé (de guerre ? par la guerre ?), forêt d’arbres morts et de ruines, poussière et cendres.

Sous ce tapis de cendres, un sol de miroirs… Mais là où Marivaux décrit un palais en ruines, et lorsqu’on y regarde bien, ce décor ravagé pourrait être comme un intérieur, comme l’intérieur d’une salle baroque, comme un décor de théâtre tout autour duquel surgissent encore les traces, (tentures rouges, dorures, balcons, escaliers…) d’une salle de théâtre à l’italienne.

Comme si cette forêt d’arbres morts et de ruines, cette poussière de cendres, avait poussé et s’était répandue dans un théâtre (un monde ?) abandonné. Du coup, on ne sait plus qui est le décor de qui, lequel est la ruine de l’autre…

La Dispute est un conte de fées cruel ou Les Liaisons dangereuses auraient rencontré Alice au pays des merveilles.

 

L'Auteur :

Né le 04 février 1688 et décédé le 12 février 1763 (à l'âge de 75 ans)

Auteur français déclaré comme mineur par la génération des Encyclopédistes, réputation qu'il conservera jusqu'au milieu du XXème siècle.

Elevé en province, Marivaux fait ses études à Paris et s'essaye dans le roman burlesque.

Il débute en 1720 au Théâtre-Italien et au Théâtre-Français.

Son théâtre emprunte ses conventions à la Commedia dell'Arte: il crée des types sur lesquels il peut broder des variations, se sert du travestissement, privilégie l'amour comme ressort de la comédie.

On peut voir en Marivaux un utopiste, qui utilise le théâtre comme un lieu d'expérimentation sociale (l'Ile des Esclaves, 1725, où maîtres et serviteurs échangent leurs rôles, La Colonie, , où les femmes veulent établir une république).

Il existe aussi un Marivaux romanesque, qui emprunte à la vogue des romans tragiques et des aventures de nobles déguisés: Le Prince travesti (1724), le Triomphe de l'amour (1732).

Marivaux est surtout connu pour ses pièces qui traitent de "la métaphysique du coeur", ce qu'on a appelé le marivaudage: La Surprise de l'amour (1722), la Double Inconstance (1723), le Jeu de l'amour et du hasard (1730), les Fausses confidences (1737).

Marivaux dit avoir "guetté dans le coeur humain toutes les niches différentes où peut se cacher l'amour lorsqu'il craint de se montrer", et chacune de ses comédies a pour objet de le faire sortir d'une de ses niches.

Marivaux a été l'auteur le plus joué de la première moitié du XVIIIème siècle, avec Voltaire.

Dans les années 1950-60, redevenu à la mode, Marivaux permet à la nouvelle génération de metteur

 

L'Adaptateur :

Né en 1967 à Chatellerault, Vienne, Filip Forgeau est auteur, metteur en scène et comédien.

En 1987, il fonde la Compagnie du Désordre avec laquelle il met en scène : Les Souffrances du jeune Werther créée au Festival du Marais puis reprise au TGP Saint Denis en 1987.

Le Chien mort de Bertolt Brecht au TGP Saint Denis en 1989, Le Dealer au Festival Théâtre en Mai à Dijon en 1990, puis reprise au Théâtre de la Main d'Or et à la Scène nationale de Niort en 1991/92.

Jimmy et Boris dans la neige au Festival Jeux d'écritures à Poitiers en 1992, puis à la Scène nationale de Niort en 1993.

Antoine et Cléopâtre à la Scène Nationale de Niort en 1993, Jaz de Koffi Kwahulé au Festival international des Francophonies en 1998 et au Festival de Bellac en 1999.

Fragments nocturnes, Tapages fragiles au Festival international des Francophonies et reprise au Théâtre Essaïon de Paris en 1999.

Platonov, Roulette russe au Centre dramatique national de Limoges en 1999, Pas de quartier pour ma viande en avant-première au Festival international Dyonisia de Rome en 1998 et créée en France au Centre dramatique national de Limoges en 1999.

En tant qu'auteur, il a écrit et adapté une dizaine de pièces. La plupart sont mises en espace, lues ou jouées au TGP Saint Denis, Théâtre Essaïon, Théâtre Arcane, Centre Pompidou, Festival Théâtre en Mai à Dijon, Festival Jeux d'écritures à Poitiers, Scène nationale de Niort, Aubusson, Festival international des Francophonies, Centre dramatique de Limoges... en Belgique, en Suisse, en Italie et au Eugene O'Neill Theater Center (USA). Pour la radio, il a écrit La Solution liquide, mise en ondes par France Culture. Il a bénéficié d'une bourse de résidence au Eugene O'Neill Theater Center en 1988, d'une bourse du Centre National des Lettres en 1990, 1994 et 1999 ainsi que d'une aide à l'écriture du Ministère de la Culture (Commande aux auteurs de la DTS) en 1992.

En 1993, il fonde avec Maryel Ferraud Les Films du Désordre et réalise en collaboration avec elle un premier long-métrage L'Iguane. Ce film obtient le « Grand Prix Tournage » lors des 10e Rencontres Cinématographiques franco-américaines à Avignon (juillet 1993), puis entre en sélection officielle au Festival International de Figueira da Foz (Portugal, septembre 1993) et est présenté lors du Marché du Film Indépendant à New York puis à Boston. Il est sorti en salles en France en 1996. Il réalise ensuite un second long métrage Rita, Rocco et Cléopâtre (avec Bernadette Lafont, Lou Castel, Hans Meyer, Maryel Ferraud...), puis un moyen métrage Boulevard des mythes, film de commande du Ministère de la Culture et de ville de Mantes la Jolie dans le cadre des Projets culturels de quartiers en 1996. Puis réalise une version filmée de Platonov d'après Tchékhov. Filip Forgeau vit entre la Provence, Paris et la région Limousin où sa compagnie est implantée depuis 1997.

 

10,00 €

  • 0,08 kg
  • nombre d'articles limité
  • 1 à 3 jours de délai de livraison1